Actualités/Presse

Actualités

LA FORMATION DE PRATICIEN(NE) EN MASSAGES DE BIEN-ÊTRE DE NOTRE ÉCOLE RECONNUE PAR UN TITRE ET DIPLÔME D’ÉTAT

Grande nouvelle, nous avons reçu la validation de notre dossier de reconnaissance. Tous les titulaires de notre formation, seront diplômés d’État.

 

RECONNAISSANCE DE L’UTILISATION DU MOT MASSAGE !

Nous vous l’annoncions il y a quelques mois, la modification de la Loi, plus précisément du Code de la Santé Publique, en janvier 2016, retirait le monopole du mot massage aux kinésithérapeutes. Les actions menées par Bertrand Michaut Président de la FFMTR (Fédération Française du Massage Traditionnel de Relaxation),et moi même auprès du Directeur-adjoint du Cabinet du Président de la République, du Ministère du Travail et du Ministère de la Santé en tant qu’acteur de la profession ont contribuées à cette modification des textes.
Le Gouvernement a effectué une réponse lors d’une séance à l’Assemblée Nationale, parue au Journal Officiel du 1/11/2016; page 9096 dont voici le texte:

« L’article 123 de la loi de modernisation de notre système de santé du 26 janvier 2016 a précisé la définition de la profession de masseur-kinésithérapeute et a également défini l’exercice illégal de cette profession. Ces nouvelles précisions, concertées avec les professionnels, ont également eu pour effet de supprimer la notion de « massage » de la définition de la profession de masseur-kinésithérapeute. Cette évolution législative conforte et recentre le masseur-kinésithérapeute dans son rôle essentiel de professionnel de santé de la rééducation. Dans ce sens, et après une nécessaire évolution de la mention inscrite dans le décret d’actes, la compétence exclusive du masseur-kinésithérapeute en matière de massage de rééducation thérapeutique pourra être réglementairement affirmée. Le massage non thérapeutique dont l’objectif premier est d’apporter un bien-être à la personne, pourra être réalisé au regard de la nouvelle rédaction législative du Code de la Santé Publique, par un professionnel qui ne dispose pas du titre de masseur-kinésithérapeute. Ces éclaircissements réglementaires adoptés, il appartiendra à la commission nationale de la certification professionnelle compétente de se prononcer sur l’inscription du titre de « praticien en technique corporelle de bien-être » au regard des formations dispensées. »

Comme vous pouvez le constater, les kinésithérapeutes n’ont plus légalement la possibilité de nous attaquer sur l’utilisation du mot massage à des fins de bien être, relaxation, etc…
C’est un grand pas pour notre profession, et nous sommes fiers après tant d’années de lutte et de démarches de voir l’aboutissement de notre combat.

Bons massages à Toutes et à Tous, dans la tranquillité et la sérénité de l’exercice de notre Art !

Eric DARVES-BORNOZ
Vice-président FFMTR,
Directeur Institut Hypoténuse, Ecole Française de Massage.

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Les choses évoluent enfin dans la reconnaissance de notre profession, et Bertrand Michaut Président de la FFMTR et moi-même y sommes pour beaucoup.

Mais avant tout, un peu d’histoire pour remettre les choses dans leur contexte :

Il y a maintenant de nombreuses années, pour défendre la cause du massage en France, une association s’était constituée : il s’agissait de l’ASMBE (association soutien massage bien être).

Faisant partie des tout premiers administrateurs de cette association, j’ai mené le combat pour faire changer les choses, et faire reconnaitre le massage.

Co-fondateur et premier vice-président de la FFMBE (fédération française du massage bien être), j’ai fait la connaissance de Bertrand Michaut, qui par la suite devint le secrétaire général de la fédération.

À l’époque, nous avons initié des actions diverses (pétitions, courriers aux députés…)

Suite à des dérives et agissements contraires aux statuts de la ffmbe que je dénonçais en assemblée générale, je démissionnais de la vice-présidence et quittais en tant qu’école (l’Institut Hypoténuse école française de massage)

Avec le Docteur Penoël (grand spécialiste de l’aromathérapie) le Docteur Cocaul (spécialiste des troubles du comportement alimentaire) Bertrand Michaut (praticien en massage), nous fondions la FFMTR Fédération française du Massage Traditionnel de Relaxation.

Seule Fédération de massage au monde à être certifiée ISO 9001, nous avons été les premiers à déposer auprès du RNCP (registre national de la certification professionnelle) un dossier pour la reconnaissance de notre profession. Malheureusement, le dossier fût refusé…

En relation directe avec le directeur adjoint du cabinet du Président de la République pour défendre notre demande de reconnaissance, reçu aux ministères du travail et de la santé, nous n’avons eu de cesse de faire avancer notre dossier, envoyant courrier et demandes auprès de la DGOS, préparant une action auprès du Conseil d’État, etc…

Aujourd’hui, le combat que nous avons mené voit un aboutissement dans la modification de la Loi ; ainsi, l’article L4321-1, modifié par Loi n°2016-41 du 26 janvier 2016 – art. 123 et 134 établi que :

« La pratique de la masso-kinésithérapie comporte la promotion de la santé, la prévention, le diagnostic kinésithérapique et le traitement : 1°) Des troubles du mouvement ou de la motricité de la personne ; 2°) Des déficiences ou des altérations des capacités fonctionnelles. Le masseur-kinésithérapeute peut également concourir à la formation initiale et continue ainsi qu’à la recherche. Le masseur-kinésithérapeute exerce son activité en toute indépendance et en pleine responsabilité conformément au code de déontologie mentionné à l’article L. 4321-21. Dans le cadre des pathologies héréditaires, congénitales ou acquises, stabilisées ou évolutives impliquant une altération des capacités fonctionnelles, le masseur-kinésithérapeute met en œuvre des moyens manuels, instrumentaux et éducatifs et participe à leur coordination. Dans l’exercice de son art, seul le masseur-kinésithérapeute est habilité à utiliser les savoirs disciplinaires et les savoir-faire associés d’éducation et de rééducation en masso-kinésithérapie qu’il estime les plus adaptés à la situation et à la personne, dans le respect du code de déontologie précité. La définition des actes professionnels de masso-kinésithérapie, dont les actes médicaux prescrits par un médecin, est précisée par un décret en Conseil d’Etat, après avis de l’Académie nationale de médecine. Lorsqu’il agit dans un but thérapeutique, le masseur-kinésithérapeute pratique son art sur prescription médicale et peut adapter, sauf indication contraire du médecin, dans le cadre d’un renouvellement, les prescriptions médicales initiales d’actes de masso-kinésithérapie datant de moins d’un an, dans des conditions définies par décret. Il peut prescrire, sauf indication contraire du médecin, les dispositifs médicaux nécessaires à l’exercice de sa profession. La liste de ces dispositifs médicaux est fixée par arrêté des ministres chargés de la santé et de la sécurité sociale, après avis de l’Académie nationale de médecine. En cas d’urgence et en l’absence d’un médecin, le masseur-kinésithérapeute est habilité à accomplir les premiers actes de soins nécessaires en masso-kinésithérapie. Un compte rendu des actes accomplis dans ces conditions est remis au médecin dès son intervention. Les masseurs-kinésithérapeutes peuvent prescrire des substituts nicotiniques. » Comme on peut le constater, le mot massage n’est plus utilisé ; le massage n’est donc plus du seul ressort du masseur kinésithérapeute qui se voit attribué pour sa pratique le mot « masso-kinésithérapie ». Cette nouvelle appellation étant définie par l’article R4321-1 du décret n°2015-1110 du 2 septembre 2015 : « La masso-kinésithérapie consiste en des actes réalisés de façon manuelle ou instrumentale, notamment à des fins de rééducation, qui ont pour but de prévenir l’altération des capacités fonctionnelles, de concourir à leur maintien et, lorsqu’elles sont altérées, de les rétablir ou d’y suppléer. Ils sont adaptés à l’évolution des sciences et des techniques. »

Eric DARVES-BORNOZ
Directeur Institut Hypoténuse
Vice-Président FFMTR

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

LES MASSEUSES A L’HONNEUR LORS DE L’INTERNATIONAL KITE FOÏL TOUR 

Une dizaine de masseuses étaient venues de Paris, Tours, Albi, Marseille, de la Sarthe pour participer à cette compétition réunissant les meilleurs mondiaux de la discipline.

près de 150 massages ont été effectués par une super équipe, professionnelle, disponible, souriante, attentive. Les remerciements et félicitations ont été légion de la part des compétiteurs et de l’organisation qui a tenu à mettre à l’honneur l’équipe de massage en remettant un diplôme de masseur officiel du Kite foïl Tour à chacune des masseuses lors de la cérémonie des résultats des courses.

De nos plus grands Champions, aux amateurs en passant par les bénévoles de l’organisation, toutes et tous ont pu bénéficier des massages de l’Institut Hypoténuse.

Nos masseuses ont été enchanté de pouvoir masser nos Champions du Monde, de France, nos jeunes espoirs déjà au top niveau international. Certains compétiteurs ont même eut droit à des massages à 4, 6 et même 8 mains !

Un grand merci à l’organisation de Mer et Vent, Gaby, Caro, Dominique, à tous les bénévoles et aux compétiteurs pour leur chaleureux accueil, et merci à notre grand Champion (double champion) du Monde Maxime Nocher pour sa spéciale dédicace à notre équipe.

Toute l’équipe de massage vous souhaite « bon vent » et à l’année prochaine sur le circuit !